Ton premier anniverciel

Chaque parent éprouve ce bonheur de célébrer les jours de la vie de son enfant, puis les mois et enfin les années, une belle fête est organisée pour les anniversaires, les proches se réunissent autour de bébé pour le voir souffler ses bougies sur le gâteau, ouvrir ses cadeaux, trinquer à la santé de l’enfant, dans la joie, les rires, dans un esprit festif. Aucun parent ne pense une seconde compter les jours qui suivent le décès de son enfant, les mois et les anniverciels. Et pourtant, ce terrible jour tant redouté est arrivé, nous sommes le 4 avril 2020. Il y a déjà un an qu’Angelina a déployé ses ailes pour s’envoler vers le ciel. 366 jours (année bissextile) que nous apprenons à vivre sans elle. Le temps est passé si vite, ce temps qui pourtant s’égrainait si lentement les premiers jours qui ont suivi son décès.




Cela fait une semaine que je n’arrive plus à dormir, mon esprit a programmé son réveil sur 3hoo chaque matin. Et je cogite… Je revis mon accouchement, les obsèques, les échos, tout se mélange dans ma tête comme pour un mauvais résumé d’une série de Netflix ‘Précédemment dans Angelina née sans vie’. Qu’allons-nous faire samedi pour rendre hommage à notre ange ? Nous sommes confinés, en pleine crise sanitaire liée au Covid-19, nos options sont limitées. Impossible de se rendre au bord de mer voir les cygnes qui avaient fait un cœur avec leurs ailes au printemps dernier, irréalisable de pique-niquer dans un parc dans l’espoir de croiser un papillon que notre ange nous aura envoyé pour marquer sa présence, difficile de trouver un ballon gonflé à l’hélium pour y joindre un petit mot signé par tous à destination du ciel. Je n’imaginais pas que le premier anniverciel d’Angelina devrait se passer dans des conditions si compliquées. Ma psy me rassure lors de notre séance en Visio, nous allons nous adapter à la situation et trouverons le moyen de célébrer cette journée particulière.


Finalement, Angelina se manifeste pour l’anniversaire de son envol par une plume laissée sur notre balcon, Ly-Ann l’a trouvé en jouant aux poupées sur la terrasse et court dans la cuisine me la montrer ‘Regarde, Angelina est avec nous’. Oui, elle est là et nous envoie ce signe, comme ça fait du bien de la savoir près de nous aujourd’hui. Je prépare un gâteau, un classique, un fondant au chocolat. Je ne peux m’empêcher de m’interroger sur les goûts de ma fille, j’avais des envies de piment enceinte, mais bien évidemment je ne peux pas en ajouter dans ma préparation sucrée. Comment aurait-elle aimé son gâteau d’anniversaire, au chocolat, à la vanille, aux fruits ? Je ne le saurai jamais. Ly-Ann, la benjamine, suppose que sa petite sœur adore le goût du nuage, si je pouvais en prendre une cuillère comme dans les publicités, mais il n’y a aucun nuage dans le ciel, à défaut je monte les blancs en neige pour les intégrer à ma pâte. Les filles dressent la table et mettent une assiette de plus pour Angelina. Le soleil inonde de ses rayons lumineux une bonne partie de la salle à manger, les premiers jours du mois d’Avril sont très agréables, dire que l’année dernière à cette date il pleuvait à verse, l’orage grondait, les éclairs ouvraient le ciel pour accueillir notre ange. Nous installons le téléphone en bout de table pour faire participer l’aînée qui poursuit ses études confinée dans le Nord-Ouest de la France. Voilà la famille au grand complet réunie autour de la table pour le 1er anniverciel d’Angelina : l’aînée en Visio, bébé arc-en-ciel de 34sa dans mon bidon, la cadette au ciel, c’est incroyable, surréaliste ! Le gâteau posé au milieu de la table, une bougie rose allumée dessus, nous entonnons en chœur le chant de célébration d’anniversaire et soufflons les bougies au bout de trois, Alicia, la cadette, souffle sur le trois et pas après le trois, nous éclatons tous de rire. Je suis sûre à ce moment que notre ange s’amuse de la situation. Davy, mon mari, dépose une part du gâteau dans l’assiette dédiée à Angelina et débouche la bouteille de pétillant aux pommes, nous trinquons ‘À Angelina’. C’est un anniverciel en toute simplicité, en toute intimité, qui nous ressemble et qui nous donne du baume au cœur.




Cette journée tant appréhendée s’est définitivement bien passée. Que ce soit mon époux ou moi, nous avons pris le temps de nous recueillir, chacun de notre côté, en mémoire de notre fille née sans vie. Au fur et à mesure, les larmes ont laissé place aux rires, la joie s’est substitué au chagrin, le climat anxiogène a été remplacé par une véritable bouffée d’oxygène. Nous sommes vivants, en bonne santé, et avons vibré d’ondes positives pour Angelina, je soupçonne même ce petit ange de nous avoir fortement aidé à nous concentrer sur l’essentiel, notre famille. Cette famille formidable et singulière que nous formons depuis un an.

Merci à toi d’avoir fait briller le soleil avec autant de force pour cette journée magnifique.

Merci à toi d’avoir rendu possible ton anniverciel avec autant d’amour, de douceur et de joie.

Merci à toi de nous protéger, de veiller sur nous chaque jour.

Merci à toi mon ange, mon étoile la plus brillante, mon éternel amour.

Nous te souhaitons un doux anniverciel.

Ta famille qui t’aime inconditionnellement, éternellement.

Posts similaires

Voir tout